Le widget, bien plus qu’un gadget

Après une belle émergence en 2007, le widget marketing s’est progressivement affirmé comme un levier essentiel en communication interactive. De nombreuses agences et start-up proposent aujourd’hui ce service, en solutions payantes (personnalisation poussée) ou gratuites (souvent à partir d’un flux).
Les internautes en sont friands, en version online, mobile ou desktop. Et la plupart des grands annonceurs ont compris le fantastique potentiel de présence et de buzz offert par le widget, à l’image d’UPS, modèle du genre. Cet article est là pour faire le point à l’aide d’exemples réussis et de solutions gratuites offertes à tous les éditeurs.

Qu’est-ce qu’un widget ?

Les définitions du widget pullulent sur le Web. Pour faire simple, il s’agit d’une application permettant de diffuser de l’information, une sorte de gadget que vous pouvez installer sur un site Web, un agrégateur de flux RSS, une interface mobile, un réseau social et évidemment, sur votre bureau d’ordinateur. On parle alors de desktop marketing.

Les informations diffusées par les widgets sont diverses. Selon l’annonceur (éditeur du widget), l’application proposera des actualités régulières, des annonces type Ebay, des fiches produits type affilié Amazon, des carrousels photos, des vidéos, une web radio, la très banale météo ou plus original, un advergame, etc. Certains widgets prennent l’aspect d’un véritable mini-site embarqué.

Quel est l’intérêt du Widget marketing ?

Le premier apport communicant du widget est d’assurer une présence exportée, forte et durable, auprès de l’utilisateur : « les widgets permettent à ces dernières de devenir quasi-omniprésentes dans les usages numériques des internautes, sans pour autant les déranger ». Le Widget marketing « repose sur la base de l’opt-in, les utilisateurs choisissant de l’obtenir » (le JDN) : le widget est donc un support non intrusif, mieux accepté par les cibles.

Par ailleurs, l’information y est publiée en direct, ce qui favorise la diffusion de l’information commerciale. Celle-ci est d’autant plus efficace que le widget, une fois téléchargé, se répand de façon virale, au gré des installations. Ses atouts sont donc la génération de trafic, l’instantanéité, la visibilité, la viralité. En internet comme en externe, les annonceurs commencent réellement à adopter cet outil qui favorise les flux d’infos et la notoriété.
Pour se démarquer, l’annonceur proposera notamment un contenu multimédia principalement séduisant, pratique, expérientiel, régulier, ainsi que la possibilité de personnaliser l’application en dimensions, couleurs, etc. Idéalement, l’identité de l’annonceur doit être non invasive ou créativement placée.

L’idée de cet article est clairement inspirée d’UPS, une actu qui n’en est d’ailleurs plus une. Des blogueurs comme François Ziserman ont déjà évoqué la campagne de widget marketing lancée par le transporteur.

Pour promouvoir son widget, une opération réussie si on en juge par le buzz généré, UPS n’a pas lésiné sur les moyens : création d’un avatar, d’une animation flash, d’une campagne de bannières interactives et d’affichage / presse et donc, du widget lui-même !
Résultat, selon le JDN : 25 000 téléchargements en France au 20 novembre 2007, certainement plus aujourd’hui étant donné que le site est toujours en ligne et que des bannières sont présentes sur Deezer, par exemple. On peut dire que UPS a réussi son pari avec une campagne de promotion massive, multicanale mais audacieuse. Même avec un outil techniquement avancé.

Même Garnier s’y met

Autre exemple récent, celui de Garnier, qui propose désormais son widget de marque. Au menu, des conseils et astuces beauté, des vidéos coups de cœur, les news de Garnier et pour ne pas changer, la météo. Bon, ça peut encore se justifier par la corrélation entre le climat et la protection de l’épiderme. A noter la présence de petites pubs produits juste en-dessous de la météo.

L’installation me semble peut-être un peu trop « technique » pour les utilisatrices. Celles-ci doivent d’abord installer la machine virtuelle Adobe Air pour pouvoir télécharger le widget Garnier. Également, la démo n’a pas grande utilité puisqu’elle ne met pas en exergue les bénéfices utilisateurs. Je suis mitigé. A voir au niveau du contenu, mais je laisse ça à mes lectrices.

Alors comme ça, éditeur lambda, tu veux ton widget ?

Il y a de quoi se faire plaisir sans sortir le moindre centime et sans être un dieu du développement d’applications. Tout ça grâce au merveilleux univers du Web 2.0, qui nous offre « une panoplie d’outils et de services pratiques, flexibles et dans la plupart des cas gratuits » (Philippe Martin). Des services de création de widgets, il y en a en cascade : SproutbuilderRSSMixer ou encore Widgetbox.

Certains services sont très complets, comme Sproutbuilder qui autorise une personnalisation avancée. Mais c’est un peu la prise de tête et pour un blogueur, « less is more » ! Bref, vous pouvez faciliter le voyage et la viralité de vos contenus dans l’hyperespace grâce à cet outil petit mais puissant.